March2015

Un implant dentaire est-il douloureux ?

Les patients en consultation pour la pose d’un implant dentaire se posent tous la même question. La douleur qui peut être ressentie est en effet la cause de nombreuses remises au lendemain de traitements, pourtant nécessaires.

Cette angoisse est-elle justifiée ou n’est-elle seulement qu’une phobie ?

Il faut tout d’abord préciser que la pose d’un ou de plusieurs implants dentaires nécessite un geste chirurgical. Le chirurgien-dentiste va inciser la gencive et forer l’os de la mâchoire afin d’y loger l’implant. Concrètement, cet acte est réalisé sous anesthésie locale pour endormir la gencive, et donc aucune douleur ne peut être ressentie à ce moment là. Ensuite, les nerfs parcourant l’os sont identifiés lors d’un scanner réalisé auparavant, afin de ne pas les toucher. La présence de l’implant dans l’os ne procure donc aucune douleur avant ni après l’opération, comme lors d’une extraction de dent par exemple. Lorsque l’effet du produit anesthésiant se dissipe, une gène peut survenir. C’est pour cette raison que le chirurgien-dentiste préconise à ses patients la prise d’antalgique pour anticiper toute douleur. Une grande majorité des patients racontent que la pose d’un implant s’apparente de manière très étroite à une extraction de dent, sans douleur particulière.

Le fait de pouvoir compter sur le professionnalisme d’un chirurgien-dentiste de qualité à Marseille est un point essentiel du processus de confiance entre le praticien et le patient. En effet, plus la relation de confiance est forte, et moins l’angoisse se manifeste !

Le scanner dentaire est-il obligatoire avant la pose d’un implant dentaire ?

Le scanner dentaire est indispensable avant toute chirurgie buccale, et en particulier la pose d’un ou de plusieurs implants dentaires à Marseille ou en Roumanie. C’est en effet le scanner qui permet de déterminer la qualité de l’os de la mâchoire, ainsi que la position des nerfs tout le long de l’os. Une modélisation en 3 dimensions sur un ordinateur permet de préciser chaque donnée et de l’exploiter au maximum.

La nouvelle génération des scanners dentaires est en passe de s’imposer comme la référence en la matière. On l’appelle « cone-beam », nom qui provient de la forme particulière de leur faisceau en forme de cône. Plus précis qu’un scanner classique, il permet de reconstruire fidèlement en 3D les arcades et de mesurer les masses osseuses. Le cone-beam est un outil remarquable pour les chirurgiens-dentistes car il permet de cartographier chaque nerf qui traverse l’os de la mâchoire (qu’il faut absolument éviter de toucher), les abcès et l’état des voies sinusales. Il convient avant toute intervention de vérifier que la hauteur du plafond sinusal est convenable, sinon il faudra pratiquer une augmentation osseuse (sinus-lift).

Le cone-beam a aussi la particularité d’être moins irradiant en rayon X et plus rapide pour couvrir toute une région de la tête. Moins de 20 secondes suffisent pour effectuer l’examen et l’encodage numérique. Il répond également aux normes internationales DICOM.

La mise en charge immédiate d’un implant dentaire est-elle toujours possible ?

Le scanner dentaire est l’étape qui va déterminer la densité et la qualité de l’os. Ces informations sont cruciales dans le protocole de pose d’un ou de plusieurs implants. Plus los sera dense et en bonne santé, plus les chances de mise en charge immédiate des implants seront élevées.

On procède généralement à la mise en charge immédiate, dans le même temps chirurgical, d’un implant dentaire sur le devant des deux mâchoires. Ce sont des incisives ou des canines qui sont concernées. Il faut cependant être conscient du fait que les dents qui vont être placées immédiatement ne sont que provisoires et peuvent, si le patient ne prend pas de précaution, tomber ou casser pendant les 3 ou 4 mois de cicatrisation. Aucune mise en charge immédiate n’est possible sur une molaire ou une prémolaire vis-à-vis du fait que les forces exercées sur ces dents sont trop importantes pour que l’os qui a reçu l’implant cicatrise correctement. L’implant ne va donc pas s’intégrer et va tomber…
Lorsque l’on parle de mise en charge immédiate, on parle surtout de bridge complet sur implants. Le bridge complet permet de reconstruire entièrement une mâchoire. Des implants (entre 6 et 8) soutiennent ce bridge et assurent sa fixation à l’os. Un bridge provisoire assurera l’esthétique et la fonction de mastication pendant le temps de cicatrisation. Vous serez avertis des possibilités qui sont envisageables pour vous lors de votre consultation pour vos implants dentaires à Marseille.